Accueil

)

10-ans-sur-une-ile-deserte-et-voila-une-rencontre-bien-inattendue

 « L’ANNEE DES HARICOTS BLANCS »

Pièce de théâtre tragico-comique, désopilant et résolument drôle.

Spectacle burlesque et surréaliste.

La mondialisation, la démondialisation, la communication, la publicité, le libéralisme, le protectionnisme, la consommation expliqués par Les pieds nickelés, les Marx Brothers et les Frères ennemis réunis.

« L’année des haricots blancs” est un des moments forts de la semaine [Festival de la Boîte Noire]. Cette rencontre entre ce déporté du SPO et ce marathonien des mers venu en Ultra léger Flottant est irrésistible. » Dauphiné Libéré, 20/04/13

Actuellement en tournée.

Critiques Haricots Blancs

Ce spectacle s’est joué, entre autres, à la MJC de Chambéry (Le Totem), lors du Festival de la Boîte Noire (organisé par Théâtre en Savoie), au cours de Week-ends artistiques (organisés par la Cie Arc en Scène), au Théâtre Charles DULLIN (Chambéry)…

Pour plus d’infos, n’hésitez pas à nous contacter: Contacts

Visionnez les clips vidéos (plus de vidéos sur notre page Photos & Vidéos):

1. L’année des Haricots blancs

2. L’année des Haricots Blancs, Avril 2013

                  Possibilité de visionner + de 30 minutes du spectacle sur demande.

image

Extraits de texte:

* C’est bien ça.. C’est 2011 que je suis arrivé. Ouais 2011. A l’époque, c’était Giscard d’Estaing. Un matin, on sonne à la porte, j’ouvre, c’était deux flics. Je me dis ça, c’est un coup du concierge. Parce qu’il m’avait dit « si je vois encore ce graffiti dans l’escalier, je préviens les flics , je suis sûr que c’est vous » … Attend, c’était pas Giscard en 2010 ? J’ai un doute. Chirac, peut-être ? Mince ! Où elle est, la petite cuillère ?

* Chef, chef ! C’est lui, il avoue !! Et crac ! Vous tombez sous le coup de l’article 16 réprimant les réfractaires au Service de Publicité Obligatoire… Enfantin. C’est comme ça qu’ils m’ont coincé… Et que je suis là depuis 10 ans déjà. 10 ans ? Non : 10 ans et 9 jours… Mais qu’est-ce qu’ils foutent ? J’ai tiré ma peine depuis plus d’une semaine, qu’est-ce qu’ils attendent pour venir me chercher ?

* A- C’est curieux. Y’a pas un quart d’heure que vous êtes là et j’ai déjà plein d’impressions bizarres, des sentiments de déjà-vu, comme des troubles de la mémoire
B- Classique ! C’est la civilisation qui vous revient en bloc… Bon, cela dit, elle vient, cette aiguille ?
A- Faut que je réfléchisse un peu. Je ne suis plus aussi pressé de partir.
B- Oui mais moi, j’ai un record à battre. Si je suis pas reparti dans une heure, c’est râpé.
A – Mais c’est que je m’en tape, de votre record. Je réfléchis pour savoir si je pars avec vous ou pas.
B- Partir avec moi ? Sur mon ULF ? Vous n’y pensez pas !